Actualités

Mondial : Les Brésiliens titrés en Ligue 1 Conforama Coupe du Monde 2018 | 13/06/2018

Quatre jours avant l’entrée en lice du Brésil face à la Suisse, retour sur les quatre Brésiliens qui ont déjà remporté la Coupe du Monde FIFA alors qu’ils évoluaient en Ligue 1 Conforama.

La Coupe du Monde FIFA 2018 démarre ce jeudi avec 47 joueurs de Ligue 1 Conforama retenus pour cette prestigieuse compétition. Sélectionnés avec le Brésil, Marquinhos, Thiago Silva et Neymar (PSG) peaufinent les derniers réglages avec pour objectif la « Hexa », la sixième étoile sur le maillot de la Seleçao.

Quatre Brésiliens de Ligue 1 champions du monde

Pour cela, les trois représentants de Ligue 1 Conforama pourront s’inspirer de quatre illustres prédécesseurs. Quatre joueurs qui ont brillé dans notre championnat et soulevé le légendaire trophée doré durant leur passage en France.

1994 : Marcio Santos et Rai

Passé par l’Internacional Porto Alegre et Botafogo, Marcio Santos signe aux Girondins de Bordeaux à l’été 1992, à 23 ans. Défenseur rugueux, il forme une solide charnière centrale avec Didier Sénac au sein d’une équipe bordelaise qui remonte alors de Ligue 2. Entraînés par Rolland Courbis, les Girondins se qualifient deux années de suite en Coupe d’Europe en se classant à la quatrième place. Le défenseur brésilien joue 56 matchs et inscrit 4 réalisations. A l’issue de sa première saison en France, les Aquitains terminent le championnat avec la meilleure défense de Ligue 1 (25 buts encaissés). Ils établissent même le record d’invincibilité pour un gardien, qui tient toujours à ce jour, Gaëtan Huard restant invaincu durant 1176 minutes dans sa cage (plus de 13 matchs consécutifs). Avec la blessure à la cheville de Ricardo (PSG) durant le stage de préparation au Mondial 94, Marcio Santos est appelé par Carlos Alberto Parreira en Seleçao et fait le voyage pour les Etats-Unis. Avec Aldaïr, il forme l'une des charnières centrales les plus hermétiques de l'histoire auriverde et contribue à ramener au Brésil sa quatrième Coupe du Monde FIFA, 24 ans après. Titulaire lors des 7 matchs joués par la « Canarinha », il inscrit même un but lors de la victoire face au Cameroun (3-0), en phase de poules.

Arrivé en France un an après son compatriote, Rai débarque dans la capitale précédé d’une flatteuse réputation. Cadre du Sao Paulo de Telê Santana et capitaine de la Seleçao, il rejoint le PSG durant l’été 1993. Après un premier championnat difficile, le numéro 10 fait taire les critiques et écrit avec ses coéquipiers l’une des plus belles pages de l’histoire du PSG, avec notamment un titre de champion de France (1994), une Coupe des Coupes (1996) et cinq demi-finales européennes consécutives entre 1993 et 1997. Joueur élégant, leader charismatique, il rayonne sur le terrain et régale les supporters du Parc des Princes comme ceux du Morumbi avant eux. Au cours de ses cinq saisons passées dans la Ville lumière, il dispute 147 matchs de Ligue 1 et inscrit 51 buts. Passé capitaine, il quitte le Parc des Princes en larmes, à jamais dans le cœur des supporters parisiens. Avec la sélection brésilienne, il démarre le Mondial 1994 en tant que capitaine et marque face à la Russie pour ses débuts en Coupe du Monde FIFA, 12 ans après son frère aîné, Socrates, capitaine et buteur pour ses débuts contre l’URSS. Après trois titularisations en phase de groupes, il perd sa place de titulaire au profit de Mazinho. Il participe au final à cinq rencontres du quatrième sacre mondial brésilien.

2002 : Edmilson et Ronaldinho

Comme Rai, Edmilson évolue à Sao Paulo lorsqu’il décide de traverser l’Atlantique pour la France et l’ambitieux projet de l’Olympique Lyonnais. Tout de suite dans le bain, il débute son aventure en Ligue 1 par un derby à Saint-Etienne, le 6 septembre 2000 (2-2). Après quatre saisons et 104 matchs dans l’élite (3 buts), ce défenseur central technique et précis quitte les Gones pour Barcelone avec une vitrine remplie de trophées. Après une place de dauphin en 2001, les Rhodaniens décrochent leurs trois premiers titres de champions de France avec le Sud-Américain (2002, 2003, 2004). Il part de la capitale des Gaules avec également une Coupe de la Ligue (2001) et un Trophée des Champions (2003) dans ses valises. Appelé par Luiz Felipe Scolari pour la Coupe du Monde FIFA 2002 en Corée du Sud et au Japon, il est titularisé à six reprises et marque un but acrobatique magnifique face au Costa Rica (2-5). Avec Roque Junior et Lucio, il forme la défense à trois de la Seleçao qui offre la « Penta » au peuple brésilien, après les titres de 1958, 1962, 1970 et 1994.

En 2001, le PSG réalise un énorme coup en recrutant la nouvelle pépite du football brésilien : Ronaldinho. Alors âgé de 21 ans, le joueur formé au Grêmio est présenté comme un phénomène dans le pays de Pelé. Dès ses débuts en Ligue 1, il prouve à l’Europe du football que sa réputation n’est pas usurpée. Dribbleur génial, joueur fantasque, il marque le championnat de France par quelques buts superbes et certaines performances de haut vol, notamment lors des Classicos face à l’OM. En 55 matchs de Ligue 1, il trouve le chemin des filets à 17 reprises avant de s’envoler pour le FC Barcelone. Elément important de la Seleçao en 2002, il anime le secteur offensif avec Rivaldo et Ronaldo, trio auteur de 15 des 18 buts brésiliens dans la compétition. En 5 matchs, il signe 2 buts, dont un mémorable en quarts de finale face à l’Angleterre (1-2). Déjà passeur décisif sur l’ouverture du score de Rivaldo après une belle percée dans l'axe, il se charge de tirer un coup franc lointain, légèrement excentré sur la droite, et lobe David Seaman d’un ballon parfait qui vient mourir dans le petit filet. Après avoir dominé l’Allemagne en finale (0-2), il prend une nouvelle dimension en soulevant la Coupe du Monde à seulement 22 ans.

> Tous les joueurs de Ligue 1 présents au Mondial