Actualités

Un point suffit à l’OM UEFA Europa League | 07/12/2017

Lors de la réception de Salzbourg, l’Olympique de Marseille a l’occasion de rejoindre l’OGC Nice et l’OL en 16es de finale de l’UEFA Europa League.

L’OGC Nice et l’OL ayant d'ores et déjà leur billet pour les 16es de finale de l'UEFA Europa League, il ne reste plus que la qualification de l’Olympique de Marseille, qui n'a besoin que d'un point face à Salzbourg ce jeudi (21h05), pour avoir trois représentants français au tour suivant.

Le nul arraché sur le fil à Konyaspor (1-1) a eu au moins une vertu pour les Olympiens : conserver la 2e place qualificative derrière le leader Salzbourg et maintenir le modeste club turc (3e, 5 points) à deux longueurs.

L'OM : invaincu à l'Orange Vélodrome

Pour se qualifier, les hommes de Rudi Garcia devront faire au moins match nul devant leur public contre le club autrichien, alors qu'une défaite couplée à une victoire de Konyaspor contre Guimaraes lors de cette ultime journée les éliminerait de la compétition européenne.

Salzbourg « est une bonne équipe, qui est compliquée à jouer et qui tient bien le ballon. Ça ne sera pas facile. Un nul nous suffira, mais ce serait encore mieux de prendre les trois points, pour ne pas se mettre de pression inutile sur les épaules », a confié Florian Thauvin, qui n’a pas été retenu dans le groupe, sur le site de l'UEFA.

Sakai à gauche

Pour cette rencontre décisive, la suspension de Jordan Amavi laisse le côté gauche de la défense orphelin. Rudi Garcia va changer Hiroki Sakai de côté, le Japonais a d'ailleurs travaillé le poste à l'entraînement lors des rares mises en place que laisse ce rythme d'un match tous les trois jours, et Bouna Sarr à droite où il prend de l'assurance. « C'est mon nouveau poste », dit l'ex-ailier droit.

« Si le coach me le demande je suis prêt à le faire », a dit Sakai, qui avait pris le poste après l'exclusion d'Amavi en Turquie. Il a rappelé qu'il avait tenu ce rôle lors de sa première saison chez les pros, au Kashiwa Reysol.

« Je n'ai pas beaucoup de solutions, ça me paraît être la meilleure », a dit Garcia. Il serait plus osé de lancer le jeune néo-professionnel Christopher Rocchia sur un match avec tout de même un fort enjeu. « Il a signé (pro) trop tard, je n'ai aucune visibilité, il y a des paramètres que je n'ai pas, c'est trop risqué, il ne débutera pas », a dit le coach au sujet de Rocchia.

L'OM, qui a gagné tous ses matches européens à l’Orange Vélodrome cette saison depuis son entrée en lice, au 3e tour préliminaire, a les outils pour assurer la qualification, malgré la rouille qui s'accumule sur le tableau de statistiques de ses attaquants. Par exemple, Valère Germain, titulaire à Montpellier (1-1) dimanche, n'a plus marqué depuis le barrage retour contre Domzale (3-1). Cette rencontre est l’occasion pour l’ancien Monégasque de retrouver le chemin de la réussite.