Pirès : «Benedetto ? Une très bonne surprise»

Actualités

Pirès : «Benedetto ? Une très bonne surprise» Ligue 1 Conforama | 08/10/2019

Robert Pirès

A l'occasion des Journées nationales de l'arbitrage, Robert Pirès a commenté ce mardi le début de saison du FC Metz et de l'OM avant d'évoquer Patrick Vieira, sa vision de l'arbitrage ou encore Usain Bolt.

Symbole d'élégance durant sa carrière, l'ex-milieu offensif du FC Metz et de l'Olympique de Marseille Robert Pirès joue désormais du sifflet. Au moins, ponctuellement. Le champion du monde 1998 est en effet un des parrains des Journées nationales de l'arbitrage, qui se déroulent du 8 au 21 octobre. A cette occasion, Robert Pirès en a profité pour revenir sur le début de saison de ses anciens clubs, sur Patrick Vieira, Nicolas Pépé, les conseils de Clément Turpin ou encore Usain Bolt.

« Benedetto ? Un joueur né pour marquer »

Que pensez-vous du début de saison du FC Metz, le club de vos débuts professionnels ?
Je suis de près tous les clubs dans lesquels j’ai évolué. Ce n’est pas évident pour le FC Metz actuellement car le club a décidé de miser sur beaucoup de jeunes joueurs. En Ligue 1 Conforama, c’est compliqué si on n’a pas de joueurs expérimentés, avec un vécu au plus haut niveau pour encadrer les autres. Les Messins ont tout de même la chance de pouvoir compter sur un bon Habib Diallo. Il était déjà très intéressant la saison dernière et, là, il démarre très bien avec déjà 6 buts.

L'autre club de l'élite dans lequel vous avez évolué, l'OM, accuse le coup après une belle entame de championnat...
C’est une équipe un peu dans le flou malheureusement. Un coup, ça va bien, un coup, ça va mal. Il manque de la stabilité. Des joueurs importants ne sont pas là, comme Dimitri Payet, qui est suspendu. On attend aussi le retour de blessure de Florian Thauvin. Il y a un ensemble de raisons qui expliquent les moins bons résultats des dernières semaines. Heureusement, il y a la très bonne surprise Dario Benedetto. Une super recrue. Pour être honnête, je ne le connaissais pas avant qu'il signe à Marseille. C’est un vrai buteur, un joueur né pour marquer. Une fois que l’OM aura retrouvé tous ses cadres, il sera dans des dispositions encore meilleures et le club va relever la tête.

Avez-vous déjà échangé avec Patrick Vieira sur son expérience d'entraîneur de l'OGC Nice ?
Je lui ai encore parlé hier (lundi). Je ne suis pas surpris par ce qu’il réalise. Pat, c’est un vrai meneur d’hommes, un leader comme il pouvait l’être sur le terrain. Il cherche à mettre en place une identité qui se base sur le jeu. Il faut être patient avec lui car son équipe est jeune. Quand il aura trouvé l’équilibre, l’OGC Nice pourra finir dans les places européennes. Il y a un vrai potentiel et Patrick est vraiment passionné par son nouveau métier d’entraîneur. Il a toujours eu ça en lui. Sur le terrain, il aimait déjà diriger les joueurs, donner des consignes. C’était le relais entre Arsène Wenger et les autres joueurs, à l'époque d'Arsenal. Aujourd’hui, il se trouve dans cette continuité. Ce n’est que sa deuxième saison à Nice mais ça se passe plutôt bien puisque le club a fini 7e la saison dernière et là, Nice commence bien. Une fois qu’il aura trouvé la bonne formule avec les nouveaux joueurs qui sont arrivés tard et n’ont pas suivi la même préparation que les autres, ça peut faire mal.

Après de nombreuses années à l'étranger, Patrick Vieira vous a-t-il fait part de certaines difficultés propres à la Ligue 1 Conforama ?
Il n'a pas évoqué de difficulté particulière mais il a été surpris par la vitesse du jeu. Il a dû s’adapter à une situation qu’il ne connaissait et il s’en tire plutôt bien jusqu'ici. Surtout que beaucoup de joueurs niçois n'étaient pas très connus la saison dernière, lorsqu'il a pris l'équipe en charge. Le nouveau propriétaire (Jim Ratcliffe) permet au club de disposer de moyens plus importants et peut recruter de bons éléments donc il est ravi.

« Usain Bolt est vraiment pas mal »

Brillant avec le LOSC la saison passée, Nicolas Pépé évolue désormais à Arsenal. Comment se déroule son adaptation ?
J’ai vu tous ses matchs à l’Emirates Stadium car je vais à chaque match à domicile d'Arsenal. Certains journalistes anglais commencent à le critiquer mais il faut être patient, ne pas être tout de suite dans le jugement. Ce n’est pas parce qu’on a mis une vingtaine de buts en Ligue 1 Conforama qu’on va réussir à s’adapter en Angleterre immédiatement. On change de pays, on change de langue, on change d’équipe, d’entraîneur… Il faut tenir compte de tout ça. Les gens se précipitent... Pour l’avoir vu évoluer avec Lille, je suis persuadé que Nicolas Pépé va s’adapter au style Arsenal et à la Premier League. Il va progresser car il y a des joueurs intéressants autour de lui, que l’équipe tourne plutôt bien et va jouer pour une place en Champions League. « Nico » aura son rôle à jouer, il aura sa part de responsabilité. Il va finir par trouver le bon tempo et s’adapter au championnat anglais.

Quel est le style d’arbitrage que vous appréciez ?
J’aime qu’un arbitre soit relâché, cool, qu’il vienne parler aux joueurs. On sait que ce n’est pas notre pote et que son devoir est de faire respecter les règles sur le terrain. Aujourd’hui, je trouve que l’arbitrage français évolue dans le bon sens, avec davantage de dialogue. L’initiative des Journées nationales de l’arbitrage autour de l’autorité positive est importante. Il faut de la communication et du dialogue pour créer une bonne connexion entre l’arbitre, les joueurs et les staffs techniques.

Vous avez d’ailleurs eu l’occasion de prendre le sifflet récemment. Racontez-nous.
Une rencontre autour de l’arbitrage a été organisée avec des collégiens de Courbevoie, en présence de Clément Turpin notamment. Ça a été une très bonne expérience. C’était la première fois que je me retrouvais dans la peau d’un arbitre. Même à ce niveau-là, sans enjeu, on se rend compte que beaucoup de choses dépendent de l’arbitre, de la manière de se comporter, de siffler… J’avais une oreillette pour que Clément Turpin puisse me donner quelques conseils, de placement notamment car j’avais tendance à être trop proche du ballon. J’ai essayé de suivre les consignes au mieux et les jeunes étaient très réceptifs.

Cet été, vous avez joué avec un certain Usain Bolt lors d’un match caritatif…
C’était en juin, à Stamford Bridge, lors d'une rencontre organisée par Soccer Aid, un évènement qui vise à récolter des fonds pour l’UNICEF au Royaume-Uni. Usain Bolt est vraiment pas mal. Pour jouer au haut niveau, ça va être compliqué, il faut être honnête. Même lui le sait. En dehors, c'est quelqu'un de top. C’est un super mec. Il aime la fête, il aime danser… J’ai passé de très bons moments avec lui !



Diffuseurs officiels Ligue 1 Conforama

Canal+ Bein Sports

Partenaire Titre Ligue 1 Conforama

Conforama

Partenaires officiels Ligue 1 Conforama

Uber eats

Voiture officielle Ligue 1 Conforama

Fiat Tipo

Chronométreur officiel Ligue 1 Conforama

TAG HEUER

Fournisseurs Officiels Ligue 1 Conforama

Uhlsport La poste